5 Trucs pour gérer son trac avant une performance.

Je me rappellerai toujours des oraux à l’école. Quel mauvais souvenir n’est-ce pas?

La journée des oraux en français, c’était la panique générale dans la classe. J’étais la première à me cacher derrière mes cartables pour ne pas être appeler à l’avant! J’étais tellement stressée que je tremblais sur ma chaise de pupitre. Personne n’osait lever la main pour passer en premier. Prendre la parole en public était le cauchemar de bien des élèves, même les plus BADASS avaient la trouille. Saviez-vous que la peur la plus courante est celle de parler ou de chanter devant un public?

Ce qui m’amène aujourd’hui à vous parler de la gestion du trac. Tous les artistes ont le trac avant de performer. Pourtant lorsque l’on est chanteur, on se doit de faire des spectacles et de monter sur les planches pour se faire connaître. Que ce soit un comédien, un animateur, un danseur, un mannequin, un humoriste, un conférencier bref, TOUT LE MONDE A LE TRAC. Ceux qui disent le contraire mentent! On a le trac pourquoi? Parce que ce que l’on fait représente quelque chose d’important pour nous. Donc si on a le trac c’est bon signe! Sans trac, il n’y a pas d’adrénaline. Même si certains sont rendus maître dans l’art de cacher leur stress, d’autres au contraire finissent par délaisser la scène à cause d’une trop grande anxiété. Donc il est essentiel de savoir le contrôler afin d’éviter d’en arriver là!

Voici mes 5 trucs pour apprendre à gérer votre trac avant une performance

Mais au fond, qui n’a jamais ressenti le trac? Le trac qu’est que c’est au juste?

Le trac c’est pas comme le stress je crois que c’est pire! Le trac c’est anticiper une prise de parole en public ou dans notre cas ici, une performance devant public. Le trac ça nous prend par surprise quelques jours, quelques heures ou quelques minutes avant de monter sur la scène. Une boule au ventre, la peur de chanter, les jambes qui tremblent, les mains moites, le coeur qui s’emballe….On stress juste à l’idée de monter sur scène. Même si on veut s’enfuir en courant, on ne peut plus reculer. Quand il faut y aller, il faut y aller!

1 La préparation

Tout repose sur votre préparation. Moins vous serez préparer, plus le stress s’emparera de vous. C’est aussi simple que ça! Se préparer ce n’est pas apprendre une nouvelle chanson la veille ou 2 jours avant une audition importante! La préparation commence des semaines, voir des mois avant un spectacle. Le meilleur moyen de bien se préparer, c’est de toujours être vocalement en forme. Être vocalement en forme ça veut dire : VOCALISER! C’est aussi engager un coach vocal pour vous aider à travailler non seulement la voix, mais aussi votre corps et votre mental. Apprendre à gérer son stress fait parti de la préparation de l’artiste. Comment? Simplement en faisant les techniques de relaxation et des exercices de respiration.

2 Bien choisir son répertoire

Si votre répertoire vous fait peur, si votre répertoire ne vous plaît pas ou ne vous convient plus vocalement, cela peut vous causer du stress inutile. Vous devez vous écouter comme chanteur. VOUS ÊTES L’INSTRUMENT. Même si votre coach vous dit de chanter telle chanson et que vous ne vous sentez pas à l’aise, dites le simplement, mais pas à une semaine de spectacle!

Bien choisir ses chansons et à la bonne tonalité, c’est un travail de pro. Demandez l’avis de votre coach. Si vous avez confiance en vos chansons, alors il sera plus facile pour vous d’avoir confiance en votre voix, donc moins de trac, moins de stress.

3 Visualisation

La visualisation positive est un outil précieux pour toute personne qui désire atteindre un objectif personnel ou professionnel. Les athlètes utilisent cette méthode pour visualiser leur succès. La visualisation positive c’est utiliser notre imagination pour créer à l’aide de notre mental des images ou des situations positives. Cela permet à l’artiste de mieux focaliser son attention sur l’objectif ici étant : La performance scénique.

Imaginez vous sur la scène, essayez de voir le plus de détails possibles. Comment vous entez-vous? Comment êtes-vous habillé? Comment sonne votre voix? Le but est de visualiser la situation de manière positive et de faire naître en vous une confiance et la motivation nécessaire à la réalisation de votre objectif.

Pour faire votre visualisation, il faut être d’abord et avant tout dans un état d’esprit positif. Méditer un peu avant au besoin ou faire un court exercice de respiration juste pour prendre le temps de vous poser. Choisissez un endroit calme et fermez votre cellulaire pour quelques minutes! Puis laissez votre imagination vous guider. Lors de votre visualisation, intégrez tout vos sens. Visualisez votre performance et vivez le moment comme si vous y étiez. Visualisez bien la scène, le public, entendez votre voix qui chante, imaginez-vous entrain de bouger sur la scène, écoutez les applaudissements.

Cet exercice est à répéter une quinzaine de minutes de 3 à 5 fois jour. La visualisation positive aura pour effet de réduire considérablement votre anxiété et vous vous sentirez plus en confiance. Que cela fonctionne pour vous ou pas, vous n’avez rien à perdre! Il faut juste prendre le temps d’essayer…

4 Démontrer de l’assurance

Si vous allez sur la scène à reculons n’y allez pas! Ayez confiance en vous et en votre talent. La confiance se travaille jour après jour. C’est en prenant de l’expérience que vous arriverez à gérer de mieux en mieux votre trac.

Tenez vous droit, habillez vous avec des vêtements qui vous mette en valeur et dans lesquels vous êtes  à l’aise de chanter. Souriez, prenez votre micro et allez y avec assurance.  Avant d’entrer sur scène, rappelez vous toujours pourquoi vous aimer chanter. Apprenez à laissez vos soucis et vos tracas derrière vous. Vous avez besoin de toute votre énergie positive pour livrer une performance inoubliable. n’oubliez jamais que c’est votre moment. C’est vous et votre chanson. Une fois sur la scène, c’est à votre tour de briller et de démontrer tout votre potentiel. Ce n’est plus le temps de penser à quoi que ce soit! ( ok, ok vous pouvez penser à vos paroles…) Ce que je veux dire c’est qu’il n’y a plus de place pour le doute et la peur.

Ne mettez pas la barre trop haute et savourez simplement le moment présent. Pour démontrer une assurance, c’est votre état d’esprit qu’il faut apprendre à changer continuellement. Avoir de l’assurance, c’est arrêter de se dévaloriser et prendre conscience de ses qualités en tant que chanteur. C’est prendre sa place et s’affirmer comme artiste.

5 Dédramatiser

Vous avez manqué quelques notes, vous avez oublié les paroles, votre voix n’était pas au top? Et puis après? C’est pas la fin du monde d’avoir fausser quelques notes ici et là! On le fait tous! Ce qu’il faut retenir, c’est que personne n’est vocalement parfait. La perfection vocale ça n’existe pas. Point final. Juste le fait de se dire ça, on dirait qu’il y a un énorme poids qui tombe de nos épaules.

Oui, vous serez probablement critiquer à la fin du spectacle ou de l’audition, mais il n’y a pas d’amélioration sans critique constructive!

Pour terminer cet article, je veux partager avec vous  la délicieuse citation de l’actrice Sarah Bernhardt : LE TRAC, CELA VIENT AVEC LE TALENT! 

Pensez-y! 🙂

Marie, votre coach vocal  xx

Crédit Photo par Pixabay

 

Photo Pixabay Comment ouvrir sa bouche et chanter mieux

Comment ouvrir sa bouche pour chanter? (l’embouchure)

Je vous propose cette semaine un vidéo sur l’ouverture de la bouche ou ce que l’on appelle l’embouchure. Pas évident de regarder sa bouche lorsqu’on chante! Pourtant c’est important car la manière dont on forme notre bouche jour un rôle dans l’émission de notre son.

Si vous désirez chanter mieux et plus fort, apprenez à bien ouvrir votre BOUCHE!

Bon visionnement!

 

Marie   xx

Crédit photo pixabay.com/fr/

 

pixabay

4 conseils pour avoir confiance en soi en tant qu’artiste

J’aurais voulu être un artiste.Vous connaissez certainement la magnifique chanson  Le blues du Business man de Luc Plamondon.

Combien d’artistes dans l’âme n’ont jamais été au bout de leur rêve par manque de confiance ou par peur de l’échec? Je n’ai pas le talent qu’il faut, ce métier est trop dur, on m’a dit que je n’étais pas doué pour la musique, Je ne suis plus une enfant pour rêver de devenir comédienne, etc…

C’est souvent par manque de confiance et de motivation que l’on abandonne. Parfois notre entourage ne comprend pas notre choix de vie et nous décourage (nos amis, nos collègues, nos parents, nos professeurs) Quelques fois ce sont la répétition de critiques négatives qui finissent par nous briser de l’intérieur.

Et voilà, un jour on se réveille et le téléphone ne sonne plus….Pourquoi? Qu’est-ce qui se passe? On attend gentiment, mais toujours pas de contrats. On remet en doute notre talent. Est-ce que je suis fait pour ce métier? Suis-je trop jeune ou trop vieille? Trop mince ou trop gros?  

Que ce soit l’écriture, la musique, le dessin, la photographie, le théâtre, la sculpture, nous avons tous nos propres doutes, nos propres peurs qui nous empêchent d’avancer. Sans même s’en rendre compte, nous faisons de l’auto-sabotage. Ce qui veut dire que nous sommes la plupart du temps notre plus grand fan et notre plus grand ennemi. Pour regagner son estime et sa confiance, il faut avoir un regard plus doux envers soi-même.

Avoir confiance en soi, c’est reconnaître sa valeur. C’est croire fermement en ses capacités et en ses aptitudes. La confiance et l’estime de soi sont essentiels si on veut s’épanouir comme artiste.

J’aimerais partagé avec vous 4 conseils pour retrouver tranquillement votre confiance….

Faisons le premier pas ensemble!

1 Se connaître un peu plus

Pour développer sa confiance, il faut changer le regard que l’on a sur soi. Il faut avant tout se respecter. Se connaître un peu plus nous permet de savoir précisément ce que l’on veut obtenir de la vie. Prenez une minute. Faites le point sur vous.  Quel genre d’artistes êtes-vous et quel genre d’artiste rêvez-vous de devenir? Quels sont vos expériences? Quelles ont été vos réussites ? (petites ou grandes) De quoi êtes-vous le plus fier? Écrivez une liste de vos valeurs les plus fondamentales.

L’important c’est de bien se connaître et de voir le côté positif de vous-même. Quels sont vos qualités en tant que personne et vos qualités en tant qu’artiste? Vous n’êtes pas la plus mauvaises chanteuse de la planète et non vous n’êtes pas le pire photographe du siècle! Examinez juste pour un moment vos pensées…Si vous passez votre temps à dire aux autres que vous êtes nul dans ce que vous faites, votre confiance diminuera et votre inspiration aussi!

Pour apprendre à se découvrir ou à se redécouvrir, il faut s’ouvrir à de nouvelles expériences de vie. Prenez votre carrière en main et fixez vous de nouveaux défis.

2 Ne plus se comparer

Comparaison quand tu nous tiens! Elle chante mieux que moi, il a plus de contrats, il a décroché le rôle que je voulais, elle est publié, pas moi et bla bla bla bla…. Soyons sérieux! Au bout du compte, entretenir ce genre de pensées ne fait que détruire petit à petit notre estime de soi. Vous n’avez pas décrocher l’audition? Pas grave! Il y en aura d’autres!

Regardez autour de vous, beaucoup de gens on du talent, mais on a tous NOTRE talent.

Vous recevez des compliments? Super! Acceptez les!  Ça fait du bien au moral 🙂

Par contre, il ne faut pas dépendre des compliments et se prendre la tête avec la perfection! Il y en aura toujours des plus beaux, des plus jeunes, des plus riches,  des plus talentueux et alors? Qu’est-ce que cela change à votre vie? Si vous savez exactement qui vous êtes, vous n’aurez plus besoin de l’approbation des autres.

Concentrez votre attention sur VOS objectifs et VOTRE valeur comme artiste. Se comparer demande beaucoup d’énergie. La seule personne à laquelle vous pouvez vous comparer c’est à vous-même. Point final!

Développer un esprit de gratitude peut vous apprendre à accepter ce que vous avez au lieu de toujours regarder si l’herbe est plus verte chez le voisin….

3 Oser, oser, oser

Pour avoir de la chance, il faut la créer! Les contrats ne tomberont pas du ciel juste parce que vous en avez besoin. La pensée magique n’existe pas. Vous provoquez votre propre chance.

Affirmez-vous! Parlez haut et fort de vos idées artistiques et n’ayez pas peur prendre des risques, au contraire. Cela peut faire grandir en vous une confiance insoupçonnée.

Osez c’est se mettre en danger artistiquement. Oser, c’est s’aventurer dans des terrains inconnus pour faire les choses autrement. Oser c’est dire oui ou non à des projets. Oser c’est sortir de sa coquille et aller vers les autres. Oser c’est essayer. On a le droit en tant qu’artiste de se tromper. C’est comme ça qu’on avance et qu’on évolue comme artiste.

4 Accepter la différence 

Vous êtes unique! Nous avons tous notre personnalité, notre passé, nos opinions, nos idées, nos goûts. Chaque artiste a quelque chose à apporter aux autres grâce à leur art et ça c’est merveilleux. Rien ne sert de vouloir faire des choses qui ne vous ressemblent pas juste pour être à la mode. Votre différence fait votre charme et c’est probablement pour cela que les gens vous aiment! En ayant confiance en vous, vous pourrez ainsi développer votre charisme et votre personnalité.

Pour terminer, oui il y aura des échecs, mais l’important est de continuer d’avancer un pas à la fois vers la réussite.

Soyez unique, soyez vrai! 🙂

A bientôt!

Marie, votre coach vocal xx

Crédit photo: Pixabay

 

Être travailleur autonome…ça s’apprend!

Travailler à la maison, être son propre boss, se lever à l’heure que l’on veut, gérer son propre horaire, ne devoir rien à personne. Une vie à faire rêver… Plusieurs personnes pensent à tort que gérer son entreprise individuelle ou être travailleur autonome c’est avoir la vie facile. J’ai des petites nouvelles pour vous! C’est parfois beaucoup plus difficile que d’avoir une job temps plein au supermarché du coin.

Beaucoup de gens rêvent secrètement d’ouvrir leur entreprise individuelle et se partir en affaires. Si c’est un projet auquel vous pensez depuis longtemps, alors foncez!

C’est le choix que j’ai fait lorsqu’en 2013 j’ai ouvert École de chant la voix Chantée dans le petit sous-sol de mes parents. Bien que j’aie eu pendant longtemps une compagnie de théâtre avec un de mes ami, je vous avoue sincèrement que j’avais peur de faire le grand saut toute seule. J’étais une artiste et pas une femme d’affaire! Ouvrir une entreprise individuelle ce n’est pas rien. C’est un engagement à long terme avec soi-même. Ce n’est pas non plus quelque chose que l’on fait sur un coup de tête. Cette décision doit être réfléchie et évaluée. Pour ma part, ma décision était prise bien avant que j’immatricule mon entreprise. Il y a eu quelques mois de réflexion et d’hésitation, puis j’ai foncé grâce au soutien de mes proches. Ce choix je ne l’ai jamais regretté. Quand on a une entreprise, on passe par toutes la gammes d’émotions. Il y a des périodes de découragement et d’incompréhension mais aussi des périodes de grande fierté et de sentiment d’accomplissement personnel.

Entant moi-même travailleuse autonome depuis plusieurs années, je vous livre aujourd’hui quelques clés indispensables pour vous aider à bien démarrer! 

Voici dans un premier temps les 4 qualités indispensables  pour être travailleur autonome.

Être économe

Il y aura des mois plus difficiles que d’autres et c’est normal au début. Être économe est une qualité requise si on a l’intention de travailler à son compte. Il faut apprendre à dépenser pour les bonnes raisons ( formation fourniture de bureau, site web, promotion) Je vous le dis, votre comptable est votre nouveau meilleur ami.

En tant que travailleur indépendant, nous n’avons pas de fonds de pension, alors c’est à nous de mettre de l’argent de côté pour notre retraite et les imprévus $$$

Autre point important, le travailleur autonome et l’entreprise ne font qu’un! Donc si votre entreprise a des dettes vous devez les payer sinon la faillite vous guette…. Alors faites attention à votre BUDGET!

Côté positif, OUI VOUS POUVEZ DÉDUIRE VOS DÉPENSES: Les frais de transports (automobile, passe d’autobus), les formations dans votre domaine, des conférences, le téléphone, le loyer (travail à la maison), la location de salle, instruments de musique, papeterie, les repas d’affaires, vos assurances, la publicité…

En résumé, GARDEZ TOUTES VOS FACTURES!

Être un bon communicateur

Il faut être habile en communication pour bien vendre ses services. Avoir son entreprise c’est avoir ses propres idées, mais aussi connaitre les besoins des futurs clients. Pensez à offrir des rabais ou simplement un essai gratuit!

Pour vendre votre talent, il faut avoir une belle personnalité et être ouvert aux autres. N’ayez pas peur de vous imposer dans votre domaine et d’aller vers les gens.  On ne peut pas s’asseoir sur nos lauriers et attendre que les clients tombent du ciel par magie! Il faut toujours chercher à renouveler sa clientèle, se faire des contacts, assistez à des événements, faire de la promotion, se faire une réputation dans le milieu. Quand on est à l’aise avec les gens, il est plus facile pour nous de créer des contacts et de vendre nos services ou nos produits.

Être Zen

Travailler à son compte peut être stressant et préoccupant surtout quand il n’y a aucun contrat à l’horizon! Donc il est primordiale de savoir gérer son stress et son anxiété. On doit trouver l’équilibre entre travail et vie personnelle. C’est ce qui est le plus ardu à faire. La première année où j’ai ouvert mon entreprise, je travaillais TOUS LES JOURS et sans arrêt. Je n’avais même plus le temps de m’amuser, ni de sortir avec mes amis. j’étais sois entrain de donner des cours, ou soit en formation de chant, ou soit entrain de faire de la promotion ou de répondre à des courriels. Puisque je vivais aussi dans le sous sol de mes parents, j’avais toujours accès à mon studio de chant donc difficile de décrocher! J’ai appris au fil des années, que l’on doit s’octroyer des moments de pause, de détente et apprendre à lâcher prise sur son entreprise une fois de temps en temps. Faire du yoga, marcher dans la nature, faire su sport, voyager, sortir avec des amis, tout ça fait parti de notre équilibre entant que travailleur autonome. Ne vous sentez pas coupable prendre des vacances ou quelques jours de congé!

Être discipliné

Être travailleur indépendant c’est avoir à la base une discipline de vie. Se fixer des objectifs réalistes, se fixer des dates, se fixer des horaires de travail. c’est pas toujours les vacances! 🙂 Établissez un horaire de travail. Par exemple, je travaille du mardi au Samedi et je me libère deux jours de congé par semaine. L’important est d’être professionnel, de bien faire son travail et être disponible pour ses clients.

Les 4 clés pour bien démarrer!

1 Avoir les nerfs solides

Premièrement cette vie n’est pas faite pour tout le monde. Il faut avoir les nerfs solides et déjà avoir un petit coussin à la banque pour se lancer en affaires. Quel est votre plan? Quel est votre budget pour votre matériel? Saurez-vous faire face à l’insécurité financière? Avant de courir au registraire des entreprises, la question à vous poser est la suivante: Est-ce que ce domaine me passionne assez pour en faire une carrière à temps plein?

Parlez de votre idée à vos amis et votre famille pour savoir leur point de vue. Êtes-vous fait pour ça? Le meilleur moyen de savoir c’est simplement de se lancer à temps partiel avant de penser le faire à temps plein. Être travailleur autonome c’est choisir son horaire, ses contrats, mais c’est aussi prendre en considération qu’il y aura des périodes creuses parfois. On ne compte que sur soi et son talent. On travaille tout le temps même quand on ne travaille pas. En tant que travailleur autonome, nous n’avons pas le droit à l’assurance-emploi. Pas de contrat, pas de paye, c’est aussi simple que ça!

2 Travailler oui, mais il faut apprendre à dire Non! 

À mes débuts, il était très difficile pour moi de dire non à certains contrats. Il faut apprendre à simplement dire NON désolé ce contrat n’est pas pour moi. La peur de manquer de travail nous fait accepter parfois des contrats dont on a pas vraiment envie, mais avec le temps, j’ai compris que même si on a besoin d’argent, nous devons choisir des contrats qui nous ressemble. Si vous passez votre temps à courir après votre argent demandez vous si ce client en vaut vraiment la peine!

Même chose lorsqu’il est question d’argent. Les bon comptes font les bons amis à ce qu’on dit et c’est tout aussi vrai en affaire. Ne sous estimer JAMAIS le travail que vous faites en tant qu’artiste. Il faut être ferme quand il est question d’argent. Votre travail c’est votre gagne-pain, donc assurez-vous de vous faire payer à votre juste valeur!

3 Se renouveler

En tant que professionnel, vous devez toujours rester à l’affût de ce qui est IN dans votre domaine. Que ce soit la musique, les arts en général, le sport, l’écriture…

Il faut aussi un esprit créatif. Avoir de l’imagination pour créer de nouveaux services, de nouveaux produits. Vous devez être passionné par votre entreprise. Vous devez aimer votre travail sinon il sera difficile pour vous de vous réinventer à chaque année.

S’immatriculer

Toute entreprise doit être immatriculée auprès du registraire des entreprises ne l’oubliez pas! L’entreprise individuelle est la moins dispendieuse. Par contre, une fois immatriculer vous avez le devoir de payer à chaque année vos droits d’immatriculation .

Je vous conseille fortement de vous rendre sur la page du registraire et de visiter la section Démarrer une entreprise. Vous y trouvez les réponses à toutes vos questions!

Pour la France, visitez le site: https://www.afecreation.fr/

Pour terminer cet article en beauté, je vous souhaite bonne chance dans vos futurs projets! 🙂

A bientôt!

Marie, Vocal Coach

crédit photo Pixabay