Cours de chant: Est-ce que je chante en voix mixte?

La voix mixte et ses mystères

la voix mixte  technique vocale cours de chant

Hard mix, chest mix, light mix, head mix…Au secours!

Il existe plusieurs type de mixtes, et sincèrement, il est très facile de s’y perdre!

Plusieurs d’entre vous se demandent : Est-ce que je chante en mixte, c’est quoi le mix?

Premièrement définissons ensemble la voix mixte. La voix a plusieurs registres vocaux et la voix mixte en fait partie. Cette voix est utilisée souvent en pop commerciale et nous aide à unifier les deux résonances pour avoir une voix plus riche et complète.

Chanter uniquement en voix de poitrine peut être agressant et ne chanter qu’en voix falsetto n’est pas recommandé si vous voulez développer votre mix. Pourquoi? Le Falsetto, trop souvent confondu avec la voix de tête pleine qui elle a une résonance et du volume, le Falsetto, lui, a beaucoup d’air et manque de volume et de résonance.

Et la voix de tête? Il faut la travaillée et la développer avec des exercices spécifiques pour réussir à trouver sa voix mixte.

Le but ici est de comprendre qu’un chanteur a besoin de tous ces registres vocaux ( même la voix de sifflet!!) pour être au top de ses capacités. Nous sommes notre propre instrument et apprendre à l’utiliser correctement ne se fait pas sans peine.

Au travail les athlètes!

Comment alors découvrir son mix?

Parfois nous avons l’impression qu’il faut toujours séparer les deux voix. Sois on chante tout en voix de tête, ou soit on fait du belting et on crie les notes hautes avec une gorge en feu!

Alors quoi faire?!

Trouvez son mix, voilà la solution! Facile à dire, pas facile à faire…

Pour bien débuter le mix, Il faut tout d’abord enlever les anciennes habitudes que vous avez prises au fil des années. Comme par exemple, pousser vos notes aigües en voix de poitrine jusqu’à ce que mort s’en suive! STOP!!

Il faut réussir, avec les exercices vocaux, à mixer la résonance de la voix de poitrine avec la résonance de la voix de tête et la résonance du pharynx ( NG ou le son ON, comme dans le mot maison). c’est comme faire une recette. On mélange tous les ingrédients du gâteau dans le bol!

Trouvez son mix demande de la patience et de la pratique.

Le truc? S’amuser à imiter la sorcière, le bébé le chat, le singe pour ainsi développer la coordination. Ressentez la résonance entre la bouche et le nez et dans le pharynx.

Et vous, avez-vous trouvé votre mix? 

Si vous avez besoin d’aide pour trouver votre mix, n’hésitez pas à me contacter pour plus de détails.

Pour certains elle existe, pour d’autres pas…Ce qui est certain c’est qu’il y a connexion entre les 3 mécanismes vocaux.

Vous voulez en savoir plus?  

Regardez le vidéo de la semaine pour en découvrir davantage sur la voix mixte!

N’oubliez pas de vous abonner gratuitement à ce blogue pour recevoir les nouveaux articles!

Musicalement, Marie-Laurence

 

#coursdechant #techniquevocale #singinglessons

Publicités

5 mauvaises habitudes qui vous empêchent de chanter haut

Video Thumb Graphic 2.

Qui ne rêve pas de chanter haut sans tension dans la gorge? Au fil des années le chanteur adopte de mauvaises habitudes concernant la technique vocale. Résultat? Maux de gorge, tensions, belting mal contrôlé, incapacité à chanter les notes aiguës avec aisance et finalement perte de voix totale.

J’aimerais partager avec vous les 5 mauvaises habitudes qu’entretiennent les chanteurs lorsque vient le temps de chanter haut.

  1. Ne pas ouvrir la bouche en baissant la mâchoire
  2. Chanter sur la pointe des pieds en levant la tête et les yeux au ciel
  3. Anticiper LA note
  4. Ne perfectionner qu’un seul registre vocal
  5. Crier les notes hautes en poitrine.

Ne pas ouvrir la bouche en baissant la mâchoire 

Cela semble évident pour vous? Et pourtant plusieurs personnes n’ouvrent pas la bouche ou si peu…Il faut répéter souvent cette phrase magique….OUVRE LA BOUCHE ET BAISSE LA MÂCHOIRE!

Le simple fait de pratiquer devant un miroir peut tout changer! Si vous n’ouvrez pas votre bouche il n’y aura pas de son point final!

L’exercice de la sirène sur une voyelle est le meilleur exercice pour développer le contrôle de l’ouverture de la bouche et de l’abaissement de la mâchoire inférieure. En plus d’être un bon échauffement vocal, il réveille en douceur les cordes vocales et permet au chanteur de visiter sans pression tous ses registres sans limitation de notes.

Chanter sur la pointe des pieds en levant la tête et les yeux au ciel 

Lorsque vient le temps de chanter une note haute, comme le refrain par exemple, plusieurs ont la manie de se mettre sur la pointe des pieds, regardez au ciel, crispé le visage et levez la tête. MAIS POURQUOI? Y’a il quelque chose de caché dans le ciel? Comme des notes par exemple?!

Apprenez à détendre votre cou et à faire des étirements  du corps avant de chanter votre répertoire. Le simple fait de vocaliser et de s’échauffer prépare votre voix tranquillement et gentiment. La voix doit être prête à aller vers l’aigu. Il y a un travail mental, vocal et physique à faire avant. Ancrez vos pieds dans le sol et fixez toujours un point au loin pour rester focaliser.

Penser que la note haute est vraiment vraiment haute!

Vous chantez votre chanson préférée tout va bien, votre voix est agréable et stable et puis tout à coup le refrain s’annonce. Voilà, on se met à paniquer, on crispe les épaules, on se demande silencieusement : Et si ça casse? Et si ma voix craque? Anticiper la note haute est la pire chose à faire, mais on le fait tous! C’est dans notre nature de chanteur insécure.

Ce qui m’amène à parler du point suivant. Si vous entretenez l’image que la note haute est haute vous n’arriverez jamais à la chanter librement sans tension. Le mental joue un rôle dans le chant. Si vous avez l’habitude d’avoir peur de votre voix et des hautes notes, il faut changer la manière de les voir. Reprogrammer votre cerveau pour ne plus avoir peur des notes aiguës. Elle ne sont que des notes….

Ne perfectionner qu’un seul registre vocal 

J’ai souvent entendu: Moi, je ne veux que solidifier ma voix de poitrine. QUOI?!! Pour devenir un ou une grande chanteuse, vous devez ABSOLUMENT je dis bien ABSOLUMENT perfectionner TOUS les registres pour que éventuellement tous les registres vocaux s’unifient et ne forment qu’une seule et même voix sans entendre la cassure, notre cher vocal break !

La voix de tête et la voix mixte sont deux mécanismes tout aussi importants que la voix de poitrine.

N’oubliez jamais que si votre belt semble difficile, instable ou si vous ressentez des grattements, de la tension, un serrement dans la gorge, posez-vous des questions sur la manière dont vous faites votre belting. La technique est incorrecte et il vous faudra travailler main dans la main avec un professeur de chant expérimenté. Parfois on a besoin d’un coup de pouce!

Crier les notes hautes en poitrine

Atteindre LA note n’est pas nécessairement suffisant pour que la voix résonne bien. Rien ne sert de hurler à plein poumons! Ah, cher belting quand tu nous tiens….

Chanter en criant des notes hautes est je crois la mauvaise habitude la plus commune et la plus répandue auprès des chanteurs et des chanteuses. C’est normal puisque lorsqu’on débute en chant, on ne connait pas nécessairement tout de la technique vocale populaire.

Le belting a été très controversé, même boudé par les professeurs pendant plusieurs années justement à cause du mauvais usage qu’en faisait les chanteurs. Plusieurs stars ont brisés leur voix à tout jamais et sont revenus à l’essence même du chant: la technique vocale.

Comme chaque métier a sa formation, le chant a sa formation qui lui est propre. Chanter est un métier que vous devez prendre au sérieux. Au lieu de crier les notes aiguës apprenez à les chanter avec puissance avec le bon soutien, le bon flux d’air, la bonne voyelle et les bons mécanismes. Pour créer un son riche, brillant, puissant et contrôlé, vous devez avoir les registres graves et aigus développer au maximum. Belter je le répète ce n’est pas crier, c’est chanter avec puissance, mais tout en restant en contrôle de notre son et de notre voix. On ne crie pas sur des notes on les chante.

N.B: J’en parlerai beaucoup plus dans mon prochain livre Chanter fort et juste qui sortira fin octobre début novembre.

Pour terminer cet article en beauté, je veux mentionner qu’il faut du temps à une voix pour s’adapter. Une voix ne se construit pas en quelques mois, ni quelques cours, ni en une fin de semaine. Prenez le temps de bien apprendre les fondations incontournables de la technique vocale. Ne sautez pas d’étape cela vous rattrapera un jour….

À bientôt!

Marie-Laurence , votre coach!

Photo by Eduardo Balderas on Unsplash

#Vocalboost : Je n’aime pas ma voix….Comment puis-je l’améliorer? 4 astuces!

Bienvenue dans un nouvel article de ma série #vocalboost!

Plusieurs personnes détestent leur voix. Pourquoi ? Que ce soit notre voix parlée ou chantée. Plusieurs n’aiment pas ce qu’ils entendent, surtout quand vient le temps d’écouter leur voix sur le répondeur d’un cellulaire! Il est très rare d’aimer sa voix tout de suite. Cela m’a prit des années avant d’aimer et accepter ma voix. Sachez une chose, ce que les autres entendent n’est pas ce que vous entendez! Si vous n’aimez pas votre voix, c’est comment dire…une bonne nouvelle, non?!

La première étape est de faire avec! On ne peut la changer complètement….Désolé de vous l’apprendre. Par contre il y a quelques astuces qu’on peut faire dans notre vie quotidienne pour apprendre à vivre avec notre voix.

Première chose à faire : Ne pas se comparer ni imiter les autres

Trop souvent on se compare aux autres, aux chanteurs beaucoup plus avancés que nous, ou même on se compare à nos idoles. Cela est un piège à long terme, car imiter ou se comparer ne nous apportera rien de bon à la fin de notre parcours. Pour être un artiste, nous devons être original, créatif et non la copie d’un ou d’une autre. Rien ne sert de changer sa voix pour ressembler aux autres. Votre voix est unique en son genre. Personne ne peut avoir la même voix que vous. C’est ce qui rend le métier de chanteur extraordinaire, car chaque voix est exceptionnelle. Soit on aime une voix soit on ne l’aime pas. Mais tous les goûts sont dans la nature. Si on veut faire accepter notre voix aux autres, il faut d’abord et avant tout l’assumer et l’accepter nous même….

Deuxièmement, apprenez à explorer votre voix sous toutes ses coutures….

Chanter c’est se faire plaisir. Chanter c’est s’exprimer à travers la musique, à travers le chant. Vous aimez chanter, c’est déjà le principal. Même si on vous dit que vous chantez mal…continuez à chanter malgré tout! Les cours de chant c’est justement pour apprendre!

Tous les grand chanteurs on été aussi débutant. Il n’y a pas de honte à essayer. Pour connaître notre instrument, il faut la découvrir pas à pas, comme on explore un nouvel instrument de musique. Au début on se trompe, on est pas très habile et puis voilà on réussi! Notre voix est notre instrument. On ne peut pas voir nos cordes vocales, mais on ressent de l’intérieur ce qui se passe….Plus vous allez approfondir vos connaissances musicale et vocales, plus vous aller devenir compétent.

N’ayez pas peur d’observer, d’embrasser vos erreurs et vos réussites. C’est comme cela qu’on progresse.

Troisième petite astuce, s‘écouter pour mieux s’aimer

Quand on est débutant, la plus grande erreur que l’on commet est de ne pas s’écouter chanter. S’écouter sans se juger est très très difficile pour la plupart, car on se juge toujours…Ma voix est comme ci, ma voix est comme ça, ma voix n’est pas comme ceci, ma voix sonne comme cela…je dis STOP!

Pour aimer sa voix, il faut être douce avec elle et en prendre soin. Écoutez votre voix avec du recul. C’est pourquoi je n’insisterai jamais assez sur le fait d’avoir un professeur de chant à vos côtés pour vous épauler pendant le processus. Vous n’êtes pas objectif vis à vis votre voix. Le professeur si!

Dernière astuce, avoir un bon microphone

Investissez dans un bon microphone! Votre voix sonnera mieux si vous avez un bon équipement audio. Le message dans tout ça c’est simplement de se dire gentiment:  j’aime ma voix quoi qu’il arrive! 

Si vous n’êtes pas encore abonner à ma page Facebook faites de dès maintenant! j’ai ma série Question du jour ou je réponds à vos questions en vidéo!! Tout ça est GRATUIT!! 🙂 Cliquez ici Écolelavoixchantée Page facebook

Marie, vocal coach  xx

 

conseils pour soigner sa voix #vcoalboost

#VOCALBOOST: Chanter quand on est malade. 5 astuces pour vous aider!

LA SÉRIE D’ARTICLE #VOCALBOOST

Conseils et astuces pour booster votre confiance, votre motivation et votre carrière musicale.

Tomber malade avant un concert! Pas de chance! Que devenons faire? Chanter quand même ou tout annulé? Le problème c’est que la plupart du temps la salle de spectacle est réservée depuis des mois, parfois même des années à l’avance et canceler un concert est n’est pas génial si tous vos billets sont déjà vendus!

Quoi faire quand on sent que notre voix nous abandonne ? Pour un chanteur, perdre la voix c’est perdre une grande partie de soi. La vie s’arrête pour un moment puis c’est la panique. On se sent emprisonné. Seul. Personne ne sait ce que chanter représente pour nous. La voix est fragile et on l’apprend souvent à ses dépends. Tous les chanteurs ont peur de perdre leur voix. Combien de grandes stars ont perdu la voix à force de s’imposer des tournées et des heures et des heures de répétitions avec une mauvaise technique et une très mauvaise hygiène de vie? On demande souvent aux chanteurs d’avoir une hygiène de vie parfaite, une voix extraordinairement parfaite, un corps en santé, une vie sans stress, ni inquiétude. MAIS TOUT ÇA EST IMPOSSIBLE et on le sait.

Si vous avez peur de perdre votre voix, soyez attentionnée avec elle. Ce qui veut simplement dire, mieux vaut prévenir que guérir. Quand on a à assurer un concert de une heure et la grippe se pointe le bout du nez, c’est un cauchemar! Parfois il est mieux de reporter le concert que de se voir au lit pour les prochains mois sans pouvoir parler ni chanter. Vous savez, c’est à vous et vous seul de prendre cette décision.

5 Conseils pour chanter

(même si on est malade)

Le meilleur conseil que je peux vous aider est DE NE PAS CÉDER À LA PANIQUE. Rien ne sert de s’apitoyer sur notre sort cela n’y changera rien. Le mieux à faire est de simplement rester hydrater le plus possible.

Deuxièmement, imposez vous un repos vocal. Ne chuchotez pas. Ne parlez pas et faites une petite sieste pendant la journée avant le spectacle ! Le manque de sommeil et le manque de repos affectent notre moral qui affecte notre voix. Le saviez-vous?

Troisièmement, Échauffez votre voix quand même mais modérément. Ce qui veut dire avec du humming, du lip trill sans forcer ni pousser. Faites des étirements du cou, des épaules. Relaxer votre corps et votre mental avec une courte séance de relaxation. Cela permettra de retrouver un peu d’énergie avant votre concert. Si vous êtes dans une impasse vocale, demandez de l’aide à votre professeur de chant ou votre coach. Il vous aidera à tavailler votre voix en conséquence et peut-être même changer l’ordre des chansons et certains passages difficiles.

Quatrième conseil, tournez vous vers les inhalations à la vapeur. Très bon pour la voix. Tout ce que vous avez besoin c’est de l’eau chaude dans un bol, et une serviette. Placez votre tête par dessus le bol, serviette sur votre tête et inhalez la vapeur. Cela dégagera vos sinus et réduira votre toux.

Cinquième conseil, travaillez avec des spécialistes. Un ORL peut grandement vous aider ainsi qu’un spécialiste de la voix. N’attendez pas d’être accoté au pied du mur pour agir.  Les problèmes vocaux et les troubles de la voix sont réels. On ne met pas souvent en garde les chanteurs. Les gens ne voient que le beau côté du métier. Paillettes, spectacle et champagne ! Mais comme tout métier, être chanteur comporte des risques. Utiliser trop et mal sa voix en est un.

Conseil bonus: Optez pour une bonne hygiène de vie. Cela parait évident, mais le faites- vous réellement? Faire de l’exercice, boire moins d’alcool ou pas du tout, manger sainement ( nos fruits et légumes) et boire de l’eau, dormir 7 à 8 heures par nuit….Vous savez tout ça, non?

Prendre soin de soi physiquement et psychologiquement sont des choses que tout le monde devrait écrire sur sa liste de priorité pour vivre en santé, chanteur ou non.

Vous avez aimé l’article? Ne manquez rien! Abonnez-vous à mon blog pour recevoir mes articles en primeur! 🙂

Comme on dit : Show must go on! 🙂

Je vous invite à regarder ce petit vidéo je donne quelques trucs contre le mal de gorge.

Marie xx

 

Crédit photo : unsplach

#VOCALBOOST : La volonté de réussir

Qu’est-ce que #VocalBoost?

C’est simplement des conseils et une série d’ articles que j’ai écrit sur mesure pour BOOSTER:

  • votre confiance en votre talent
  • votre voix
  • votre motivation en tant que chanteur(euse)

Voici les 5 éléments de base à appliquer. C’est ce que j’appelle le V-O-C-A-L

Volonté

Organisation

Courage

Attitude

Lâcher-prise


Cette semaine, parlons de la Volonté

V comme volonté de réussir!

La question n’est pas avez-vous envie de chanter, mais avez vous la volonté d’apprendre à chanter ? Que veux dire le mot volonté pour vous, quelle est sa signification profonde ?

La volonté signifie selon le dictionnaire Larousse : le pouvoir de faire ou de ne pas faire quelque chose. Voilà !

Avoir une volonté de fer est un choix. Faites-le. Laissez de côté les phrase du genre: ma voix n’est pas assez bien…je chante comme une casserole….je veux pratiquer, mais j’ai pas le temps…

ARRÊTEZ LES EXCUSES!

Si votre chant est important pour vous, ne cherchez plus d’excuses pour ne pas pratiquer! Qu’est-ce qui est plus important que votre chant ? Dites-moi…Votre famille, votre travail, vos amis, manger, relaxer….Oui tout ça est important, mais chanter est une activité que vous avez choisie.

Si votre rêve est de vous améliorer vocalement et de découvrir le plein potentiel de votre voix que faites vous assis devant la télé ? Oui, moi aussi j’aime regarder mes émissions de télévision avec un bon chocolat chaud dans mes petites pantoufles, mais un jour il faut se lever. Pour progresser en musique, on doit faire nos devoirs, comme à l’école. L’école de la vie musicale. On le sait, la compétition dans ce domaine est féroce. Si vous ne travaillez pas sur vos projets musicaux, d’autres sont déjà entrain de finir et de prendre votre place. C’est peut-être brutal, mais avoir une belle voix ne suffit pas. Être un chanteur O.K ne suffit plus.

La question est simple : Vous voulez réussir ou pas ? Voulez-vous devenir chanteur \chanteuse ou pas?


PRENDRE LE TEMPS DE FAIRE

Pour développer sa confiance il faut miser sur le long terme. Développer sa voix prend du temps. Est-ce qu’il faut une voix parfaite pour réussir à percer? NON! IL FAUT DE LA VOLONTÉ! La volonté vient avec la soif de réussir. La volonté c’est avoir confiance en ses projets. Pour avoir confiance en votre talent, vous devez y croire. Vous devez apprendre à travailler sur votre volonté!

Cette semaine faites un pas. Juste un! Exemple: Faites un vidéo (reprise, chanson originale) sur Youtube! Inscrivez-vous a un concours de chant! Participez à un OpenMic! Passez des auditions! Pratiquez deux minutes de plus cette semaine…

La volonté se travaille comme on travaille sa voix. On ne se réveille pas le matin et HOP j’ai confiance en mon talent…Non ça ne marche pas comme ça.

Pour progresser dans votre chant, il faut la volonté de construire pierre par pierre sa confiance. Cela demande du temps et de la patience. Soyez réaliste mais ambitieux! OSEZ PRENDRE DES RISQUES…juste des petits….

Utilisez la pensée positive. Encouragez-vous. Oui je vais finir d’écrire cette chanson..Pourquoi? Parce que c’Est important pour moi. Oui je vais vocaliser. Pourquoi? Parce que ma voix doit être en forme pour mon prochain concert.

N’oubliez pas de toujours garder le focus sur vos objectifs musicaux. La volonté c’est bien, mais vous devez aussi penser à rester zen dans tout ça pour que volonté ne rien pas avec stress!

🙂

Marie, votre coach vocal en ligne xx

 

pixabay

Voulez-vous Belter? Le Belting

Soyons réalistes. Le belting n’est pas fait pour tout le monde. Plusieurs chanteurs et chanteuses l’utilisent à tous les jours sans jamais se fatiguer tandis que d’autres se brisent la voix. Il y a eu beaucoup de questionnement ces dernières années concernant le belt. Est-ce que le belting est nocif pour la voix? Est-ce que le belting peut vraiment être enseigné comme une technique à part entière? Mais au fond, en quoi consiste cette technique si controversée?

J’ai passé près de dix ans à étudier le chant classique, ce monde où le belting est considéré comme mal vu auprès des professeurs. Au cours de mes années d’études en chant, j’entendais des rumeurs circulées. Ceux qui font du belting ne savent pas réellement chanter, une chanteuse s’est brisée la voix, tel chanteur a eu des nodules à cause de cette technique etc…Tout ça fait peur avouons-le. J’ai eu pendant plusieurs années beaucoup de préjugés envers le belting et je ne voulais même pas l’enseigner. Jusqu’au jour où  je me suis ouverte aux autres techniques vocales ( Twang, belting, rock, distorsion, comédie musicale…) Malgré ma réticence envers le belting, j’ai finalement essayé. J’ai alors compris que le belting causait premièrement une fatigue vocale intense (j’étais épuisée après deux chansons) et que deuxièmement je ressentais une énorme tension au niveau de la gorge. Ma voix se cassait! Le lendemain matin, je pouvais à peine parler. J’avais fait une mauvaise utilisation de ma voix. Mon coach m’a expliquée que j’avais une fausse image du belting. Crier n’est pas belter. Chanter n’est pas crier. Pour la plupart des gens, le belting c’est simplement le fait de chanter plus fort en registre de poitrine ( mécanisme lourd). Certains appellent cela du CRIAGE dans les aigus. Pour moi aussi c’était l’image que je m’en faisais. j’avais tord.

Bien maîtrisé, le belting est impressionnant. Par contre, plusieurs débutants confondent chanter avec puissance et hurler des notes. Belter est l’opposé de crier. Belter, c’est se servir intelligemment de sa voix. Le belting demande une très bonne connaissance de son instrument.

Cela ne semble pas très compliqué sur papier, mais en pratique c’est tout autre chose….

Pour bien pratiquer, je vous conseille de suivre des cours privés avec un professeur qui enseigne cette technique. La technique de chant classique ne met pas l’accent sur le belting. Par contre, la comédie musicale ( par exemple: Broadway) le pop, le rock, jazz et le gospel, oui.

Le bleting est énergique, fort et chanté en voix pleine. La gestion du souffle est essentiel en belting ( et aussi pour toutes les autres techniques). Il faut bien apprendre à maîtriser son appogio, le diaphragme, les muscles abdominaux et une bonne gestion du souffle pour produire un son puissant, libre et naturel. La pire chose à faire c’est de penser que son soutien est au niveau de la gorge et du cou. Sur le long terme cela peut causer des dommages à votre voix qui peuvent être irréversibles. Pensez-y. Le soutien est la base fondamentale du belting. Il doit devenir comme une seconde nature. Si votre soutien est absent, inexistant, votre voix sera affectée. Sans un soutien continu, la voix compensera et ira se loger au niveau de la gorge. Voilà pourquoi il est fondamental de se concentrer sur votre soutien.

Pour bien belter, apprenez à relaxer le corps tout entier. Plus votre corps sera détendu, plus il sera facile pour vous de libérer votre voix et de détendre votre diaphragme. Une mauvaise utilisation de la respiration ( trop haute) peut causer de la tension au niveau de la gorge. Le belting se fait avec contrôle. Pour obtenir de la puissance et du volume, on y ajoute parfois du twang ( lire mon article ici : Le twang )

En belting, on se concentre principalement sur les consonnes pour bien projeter le son vers l’avant ( le palais dur) mais pas uniquement par la bouche. On peut imaginer le son sortant au milieu de la bouche et du nez. On recherche un son naturel qui ressemble à la voix parlée (mais en plus fort) Le chanteur doit se sentir libre de chanter sans effort dans son registre.

Le belting c’est simplement mélanger des résonances ( les basses et les hautes). Il faut penser à utiliser la puissance vocale de la voix de poitrine (mécanisme lourd), et la brillance et la légèreté de la voix de tête (mécanisme léger). Donc inutile de forcer au niveau de la gorge. La voix va se casser au moment du passage. Développer sa voix de tête est un très bon moyen d’améliorer grandement votre technique de belting.

En belting il y a des notes à ne pas dépasser. Chaque voix a sa limite. Pour aller plus haut sans se blesser ni pousser, il faut ajouter l’ingrédient secret: le twang ou le cry.  Il faut apprendre à alléger un peu votre voix de poitrine pour être capable de monter dans les aigus facilement.

Pour conclure sur ce sujet,

Ce qui est à retenir c’est que le belting est une technique avancée qui n’est pas adaptée pour toutes les voix. Même si certains vocalistes sont capables de chanter fort et avec puissance sans avoir jamais suivi aucun cours de chant, dites vous bien une chose, c’est qu’un jour ou l’autre le belter autodidacte devra suivre un coaching vocal et apprendre la technique belting sérieusement pour ne pas se blesser. Peu importe la technique employée en chant, il faut rester à l’écoute de notre voix à chaque instant. Il n’y a pas de technique meilleure qu’une autre. Est-ce que la technique de chant classique est meilleure que le belting? Cela dépend de votre voix.

Trouver la technique vocale qui vous convient peut prendre du temps alors ne précipitez pas les choses.

Marie, votre coach vocal en ligne xx

Le growl : Qu’est ce que le chant guttural ?

Le growl, le grunt, le sream, grindcore, black métal, la voix saturée, ce sont là des techniques, des effets un peu underground qui attisent la curiosité de plusieurs chanteurs. Cet article n’a pas pour but de vous donner un cours sur le chant guttural, mais bien de vous faire découvrir le growl. 

Sortons des sentiers battus un moment….

Plusieurs professeurs refusent de l’enseigner tandis que d’autres en ont fait leur spécialité. Pour ma part je l’ai essayé, parce que je suis curieuse, mais je ne suis pas adapte de cette technique. Premièrement, c’est exigeant vocalement et demande beaucoup de souffle et d’énergie. Bravo à tous ceux et celles qui pratiquent ce chant, vous êtes des champions de la voix! Pas besoin de vouloir chanter du métal pour essayer le growl.

Le growl peut être considéré comme un effet vocal ou une technique à part entière. C’est pourquoi je recommande absolument d’étudier cette technique avec un professeur certifié et spécialisé en chant guttural et en distorsion vocale. Le growl est une technique vocale avancée, qui n’est pas faite pour tout le monde.

Comment ce son, utilisé principalement en métal (death métal), est-il produit? L’utilisation du diaphragme est le principal pilier de ce genre de chant. Sans soutien le growl peut blesser le chanteur. Toute votre puissance réside dans votre diaphragme. Pour le growl, le chanteur devrait dans un premier temps comprendre sa propre voix et son fonctionnement pour éviter de faire n’importe quoi avec sa voix. Comprendre que pour produire ce son, il faut utiliser ses fausses cordes vocales (bandes ventriculaires ) Donc entendre dès le départ la différence entre le son des cordes vocales et celle des fausses cordes. Mmm…pas évident n’est-ce pas? Il faut aussi apprendre à détendre la gorge et à chanter de tout son corps. Le growl, comme toute les techniques, demande une discipline de fer, car dès que tu délaisses un peu les pratiques quotidiennes, tout est à recommencer, car le corps oublie rapidement les mécanismes.

ATTENTION…

Si le chanteur utilise uniquement ses cordes vocales, sa voix peut s’endommagée à tout jamais. Donc, malgré une très bonne technique ce gendre de chant n’est pas sans risque. Mais aucune technique vocale n’est parfaite. La méthode classique n’en fait pas exception.

Comment on fait?

Les premiers pas du growl sont simplement le fait d’imiter des sons de la vie quotidienne. Comme par exemple pousser un objet lourd, imiter un lion, un tigre, respirer comme le fait un gros chien ou simplement tousser volontairement. Tout commence aussi avec le raclement de la gorge (comme si vous aviez quelque chose de coincé au fond de la gorge) Puis le but est de tenir le son aussi longtemps que possible.

Par la suite, le chanteur ajoute des voyelles comme A,O,OU,EU. Ajoute des consonnes R, L, N. Je l’avoue ces exercices ne sont pas très sexy, mais c’est la base. Même si en écoutant ce style de chant on a l’impression que le chanteur se fait mal et s’arrache les cordes vocales, ne vous inquiétez pas, il n’en est rien ( du moins je l’espère). Pour trouver la résonance, on joue avec la position de la langue (en haut en bas), on joue avec les sons et le positionnement du larynx.

Le but du growl, c’est d’avoir la voix la plus grave, le plus bas possible, car ce qu’on recherche ici c’est un timbre de voix caverneux. Voilà pourquoi on utilise au départ un larynx très bas. Par contre, au fil des exercices, vous pourrez expérimenter différentes positions de larynx.

Donnez toujours de l’intensité et ne faites pas les choses à moitié. Il faut monter une marche à la fois et ne pas aller trop vite. Ce n’est pas après un mois que vous serez en mesure de sortir de réussir un growl parfait!

La question à mille dollars …..Comment savoir si on le fait bien?

Lorsqu’on on se lance tête baisée en distorsion vocale, en growl ou en sream, l’important c’est de se sentir bien vocalement. Si vous ressentez des picotements, de la sécheresse buccale, si vous avez envie pressante de tousser ( à moins d’avoir un rhume ou une grippe, mais alors vous ne chanter pas, right? 😉 il vaut mieux arrêter.

Par contre, il est vrai que lorsqu’on commence à faire de la distorsion on ressent toujours l’envie de boire de l’eau. C’est tout à fait normal. Il faut que le corps s’habitue à ce genre de chant. Donnez-vous le temps d’essayer et de comprendre ce que vous faites. Au début, on fait des erreurs, et cela fait partie de l’apprentissage du chanteur. Le but est de changer nos habitudes vocales pour intégrer en nous la technique. C’est ce qui est le plus ardu.

Faire quelques exercices de growl c’est bien, mais chanter avec cet effet dans une chanson c’est une autre paire de manches. Inspirez-vous en écoutant les chanteurs de death métal. L’écoute active de ce style de chant est la meilleure école!

Pour terminer sur une bonne note

Peu importe la technique vocale et le style de musique que l’on choisi d’apprendre, l’important c’est de toujours y aller en douceur au début et prendre soin de sa voix au quotidien avec des échauffements vocaux.

Psst: À ce que j’ai pu comprendre lors de mes recherches sur ce type de chant, il y a différents style de scream (Mid range growl, low growl, fry scream, pig squeal, inhale scream …)

Pour ceux qui sont passionnés par ce style de musique et de chant je vous suggère de visionner ce vidéo:

Musicalement,

Marie, Coach vocal